Vierge, libre, subitement tu apparus
Esprit d’abandon en toi je perçus
De ton ventre surgit un projet ambitieux
Par bonheur arrive un « Bonjour monsieur »
Femme tu es, soumise tu te veux
Lire tes mots, avant de rencontrer tes yeux
S’échanger, s’approcher deviner nos vœux
Profond est le dialogue, ne pas dire « je te veux »

Nous étions mille, il n’en resta que deux
Pour toi 2 maîtres sont si désireux
Un s’inclinera, l’autre sera chanceux
Car içi, pas de place pour deux

Bataille de titans, comment te dire ?
Choix difficile, comment ressentir ?
Espoirs mais aussi doutes, savoir être
Mais comment devans toi savoir paraître ?

Le temps, cet ennemi, vide le sablier
Les sentiments pointent, autant de météorites
Transformant une pierre calme en brûlante lave
Mais toi, pas le calme mais un feu n’a su que capter

L’heure du choix, de deux n’en faire qu’un
Décision difficile, douloureux renoncement
Un éclate sa joie , l’autre regarde et subit
Car içi aussi, nous ne sommes que des hommes

Certains disent, « tu n’avais aucunes chances »
Mais toi petite soumise, ou va ton cœur ?
Savoir laisser, donner, ne pas se mettre en souffrance
Et pour toi petite, accepter et espérer ton bonheur

Un maître qui se dévoile à toi qui se reconnaîtreras …