Outrage….. la belle a coupé brutalement en pleine discussion….
Acte rebelle? oubli des conventions? provocation?

Le maître s’est vu seul alors qu’il tappait encore sur son clavier.
Elle sait que ce sera un jour de joie.

Alors, il la saisit par les mains, la retourne brusquement
Elle plie et tombe sur le lit…. chance car le sol est glacé.
Des cordes laissées là par hazard lui bloquent les poignets, les chevilles.
Il n’y a plus d’espoir de s’évader…
Il sort son couteau et d’un geste décidé et expert, découpe ses vêtements
Le sous tif saute, les fixations rompent.
Sa culotte de dentelles, parfumée par ses envies glisse inexorablement le long des cuisses.
Ellle se débat, trop tard, elle est offerte, impuissante.
La lame froide, effleure son dos, elle a peur et ne bouge plus.
Un sexe se libère et sans hésiter pénètre la vilaine insoumise….
Un long coup, il s’enfonce et cogne le fond . Elle gémit.
Fortement, avec vigeur, il entreprend , elle change de ton.
Puis plus lentement, il va et vient en elle, elle ne gémit plus, elle s’enflamme.
Puis sentant sa jouissance venir, il se décharge en elle. fluide chaud et vitaminé.
« alors, qui est le maître? » et la belle s’excusa et s’effondra repue et redevable.

P.