Vous m’élevez…

Quand vos mains referment mon collier

Et me font ployer sous votre volonté

Vous m’élevez….

Quand, à genoux, de mes liens enchaînée

Douce captive, j’attends dans le silence

Vous m’élevez….

Quand enchaînée et frissonnante à vos pieds

Immobile et docile, j’écoute votre sentence

Vous m’élevez…

Quand mon âme ainsi dénudée

Sous votre regard, détruit le dernier bastion

Vous m’élevez…

Quand vos doigts décidés

Me procurent un délicieux abandon

Vous m’élevez….

Quand le fouet s’abat sur mon fessier

En guise de punition

Vous m’élevez…

Quand auprès de vous, je me sens chienne ou catin

Et que je mange dans votre main

Vous m’élevez…

Quand enfin repue, je peux à vos côtés

Apercevoir l’éternité

———————————————————————–

Loryne