Ma douce et dévouée Loryne,

Pendant plusieurs années tu as partagé sous mon aile
Dévouée et aimante tu étais
Offerte et profondément soumise tu te voulais
Un jour de septembre,tu as cédé sus la charge de la maladie.
Tu m’as laissé seul et mon coeur a saigné de tristesse.

Tu t’appelais Brigitte.

P.