Blog Image

dark-zone

Une lueur dans la nuit, une ombre dans la lumière

Nous avons tous un côté clair et un côté obsur. Pour celle qui saura me lire, l'ombre deviendra lumière.

Maître P.

Tu nes plus

Réflexions Posted on mar, septembre 19, 2017 23:53:35

Ma douce et dévouée Loryne,

Pendant plusieurs années tu as partagé sous mon aile
Dévouée et aimante tu étais
Offerte et profondément soumise tu te voulais
Un jour de septembre,tu as cédé sus la charge de la maladie.
Tu m’as laissé seul et mon coeur a saigné de tristesse.

Tu t’appelais Brigitte.

P.



Vos m’élevez

Réflexions Posted on lun, mars 29, 2010 11:54:40

Vous m’élevez…

Quand vos mains referment mon collier

Et me font ployer sous votre volonté

Vous m’élevez….

Quand, à genoux, de mes liens enchaînée

Douce captive, j’attends dans le silence

Vous m’élevez….

Quand enchaînée et frissonnante à vos pieds

Immobile et docile, j’écoute votre sentence

Vous m’élevez…

Quand mon âme ainsi dénudée

Sous votre regard, détruit le dernier bastion

Vous m’élevez…

Quand vos doigts décidés

Me procurent un délicieux abandon

Vous m’élevez….

Quand le fouet s’abat sur mon fessier

En guise de punition

Vous m’élevez…

Quand auprès de vous, je me sens chienne ou catin

Et que je mange dans votre main

Vous m’élevez…

Quand enfin repue, je peux à vos côtés

Apercevoir l’éternité

———————————————————————–

Loryne



Ombrages

Réflexions Posted on mar, septembre 08, 2009 11:37:46

Femme, qui es tu?
Femme, que veux tu?
Femme, où es tu?
Femme, d’où viens tu?

Une perception ?
Un contraste?
Un mystère?
Un rêve?



Ode à une petite soumise

Réflexions Posted on mar, septembre 08, 2009 09:48:42

Vierge, libre, subitement tu apparus
Esprit d’abandon en toi je perçus
De ton ventre surgit un projet ambitieux
Par bonheur arrive un « Bonjour monsieur »
Femme tu es, soumise tu te veux
Lire tes mots, avant de rencontrer tes yeux
S’échanger, s’approcher deviner nos vœux
Profond est le dialogue, ne pas dire « je te veux »

Nous étions mille, il n’en resta que deux
Pour toi 2 maîtres sont si désireux
Un s’inclinera, l’autre sera chanceux
Car içi, pas de place pour deux

Bataille de titans, comment te dire ?
Choix difficile, comment ressentir ?
Espoirs mais aussi doutes, savoir être
Mais comment devans toi savoir paraître ?

Le temps, cet ennemi, vide le sablier
Les sentiments pointent, autant de météorites
Transformant une pierre calme en brûlante lave
Mais toi, pas le calme mais un feu n’a su que capter

L’heure du choix, de deux n’en faire qu’un
Décision difficile, douloureux renoncement
Un éclate sa joie , l’autre regarde et subit
Car içi aussi, nous ne sommes que des hommes

Certains disent, « tu n’avais aucunes chances »
Mais toi petite soumise, ou va ton cœur ?
Savoir laisser, donner, ne pas se mettre en souffrance
Et pour toi petite, accepter et espérer ton bonheur

Un maître qui se dévoile à toi qui se reconnaîtreras …



Maître et ne pas se faire mettre

Réflexions Posted on jeu, juillet 23, 2009 23:49:47

Drôle expression de titre
Ne pas être pris pour un pitre
Etre maître se mérite
Et non un cerveau sur bite

Certains y voient un jeu
D’autres y voient un style
Certaines nous choisissent
D’autres nous renient

Que penser des fleurs bleues
Vanilles et chercheuses de frissons
Collectionneuses et avides d’émotions
A celles là je dis « au revoir »

Etre maître, aussi, s’assume
Se faire respecter mais jamais jugé
Se faire honorer pour mieux donner
Mais faire est mieux que plume

A bon entendeur…..