Blog Image

dark-zone

Une lueur dans la nuit, une ombre dans la lumière

Nous avons tous un côté clair et un côté obsur. Pour celle qui saura me lire, l'ombre deviendra lumière.

Maître P.

Une vision, un style

Ma vision de la domination Posted on lun, septembre 07, 2009 21:48:40

Etre dominant, n’est pas une chose facile. Cette attitude est aussi importante que celle que la soumise a décidé de se vivre.

Chaque jour, j’essaie de me remémorer ce qui suit car se connaître et se maîtriser est primordial avant de le faire sur quelqu’un qui s’abandonne àvous.

Voici mes axes de travail:

Patience :

Savoir donner le temps de la réflexion avant engagement. Etre fort et doux à la fois et ne pas essayer de dominer si l’acceptation n’est pas acquise.

Humilité :

Pas de vernis, pas de faut, être soi même, simple et naturel. Quand on se masque ou se vante, on a rien à gagner; que la chance de se ridiculiser.

Ouverture :

Les différences font grandir. Une soumise apprend tout autant que l’inverse. On a tous ses points de vues vus sous des angles différents. Donc, regarder et s’intéresser plutôt que de contempler son nombril.

Communication :

Pas de communication , pas de relation. Comment avancer si une synergie et un échange permanent ne sont pas installés. Connaître envies, goûts, appréhensions, limites, santé de ma partenaire.

Honnêteté :

On est tous des éternels apprentis. Alors j’évite de tromper sur mes compétences, de toute façon ca se verrait. Penser sécurité et être sincère envers soi même ne sont pas des options.

Sensibilité :

Être sensible et attentif ne constituent pas des signes de faiblesse. Au contraire, c’est cultiver la confiance mutuelle. Une soumission est un cadeau, je me dois d’être consciencieux et non ordonnateur aveugle.

Réalisme:

Içi, tout est fantaisie, nous sommes hors du monde. Je privilégie le pouvoir , le contrôle et la sensibilité. Et surtout ne jamais oublier qu’ une soumise n’est jamais une prisonnière mais un don en prêt.

Hygiène :

Pas de place pour le laisser aller. Avoir un hygiène de vie est aussi important. Et puis le Safe Sex, c’est pas fait pour les chiens. Mais pour moi le plus important est de bien me maîtriser et ne jamais perdre le contrôle.



Ma vie vanille

Votre serviteur :-) Posted on lun, septembre 07, 2009 19:43:38

j’assume totalement ce côté obscur et dissocie complètement ma responsabilité familliale de celle de maître.

Ma vie vanille est donc très discrète içi. Seule celle qui croise mon chemin et partage la route en sera informée .

Ma partenaire acceptant cette situation n’en souffrira pas…



Ma perception

Ma vision de la soumission Posted on lun, septembre 07, 2009 16:49:43

La soumission, je la vois comme un fabuleux trésor, une sorte de diamant. je la vois offerte et non demandée, pas de contraintes, juste un cadeau.
Elle est source d’épanouissement et de confiance si la domination sait la voir dans sa splendeur.

Pour ce don de soi, la considération doit être son égale. Comprendre ces besoins , comprendre la femme qui les vit est subtilité et échange.
Içi, la violence et la souffrance gratuites n’ont pas leur place. Mais un peu de souffrance menant au plaisir, n’est ce pas à terme une douleur illuminante? Cela reste à l’appréciation et la subtilité.

Içi, tout est écoute, le maître n’a comme but que le bonheur de sa soumise, Respecteux et attentionné au delà du strict.
Dominer avec amour, telle est ma voie , ne pas mentir, au delà des attitudes et apparences, et dévoiler mes noblesses d’intentions.

Toujours pratiquer la sincérité, ce n’est pas une option, c’est le gage de durée et beauté et en faire une belle histoire.

Ce n’est pas toujours évident d’être honnête par rapport à soi même et aux autres mais ce combat se doit d’être gagné.

Cette relation se veut forte, déstablisante, fragilise avant de renforcer. La soumise qui s’abandonne, le maître qui la pratique, ce sont plus que des mots. C’est apprendre de l’autre, évoluer ensemble sans se prendre la tête; C’est en toute humilité pratiquer, éhanger, dialoguer.

Une histoire magnifique qui avance doucement, pas à pas, ou personne ne doit prouver ou se prouver. C’est une route simple et naturelle.
Le rôle du maître alors sera tout en étant attentif, attentionné , ouvert à l’autre de procéder à une lente et évolutive éducation.

Education? ou initiation? peux importe, mais avant tout c’est profiter des instants partagés, hors du temps et éduquer pour que la soumise retienne et évolue par la suite. Une grandeur dans la fusion se concrétise par l’acceptation progressive de l’autre.

Lorsque je cite le mot « humiliation » , je n’y vois pas l’intérêt car ma soumise se replierait car vivant mal ce moment, J’y préferre voir une pratique en concordance visant l’épanouissement. Un carcan qui se referme sur un cou, humiliation ou sublimation?

Lorsque je cite le mot « punition », j’y vois menace inutile et mal placer son autorité. N’est ce pas mieux de lire entre les lignes et deviner avant de pratiquer? j’y vois la provocation permettant à ma soumise de se découvrir.

Pour cela, la soumise tout en se sentant considérée, doit s’engager et être prête à assumer. Le symbôle de cet engagement est l’unique collier que je lui réserve.

Ce collier orné de brillants , autant d’étoiles autour du cou est un rappel permanent du choix pris et de son désir d’abandon. Mais jamais, au grand jamais cet engagement signifierait perte de liberté. Car la liberté de choix, de pensées et une conscience limpide sont tant de joyaux que les altérer serait un crime.

Maître, j’y trouve aussi beaucoup de plaisir . Le mien serait avant tout de voir le plaisir de ma partenaire lorsqu’elle vibre à corps perdu



Motivations avouées

Vagabondages Posted on lun, septembre 07, 2009 16:42:48

Après de nombreux mois d’écoute et d’échanges, j’ai un Maître qui est aussi devenu mon amant. Philippe !!!

Avec Lui, plus de vertu, plus de pudeur, plus de décence, il m’a tout appris et j’ai vécu avec Lui les humiliations, l’obéissance, le sexe cru, la complicité dans les poses obscènes, les insultes insupportables, les calins merveilleux, les aveux presqu’impossibles,

je lui ai ouvert le jardin secret de mes fantasmes et il l’a exploré de fond en comble, j’ai pleuré de honte, j’ai accepté toutes les punitions et j’ai eu mal avec plaisir, il a joué de mes seins et de mes fesses, il a demandé mon cul, parfois je restais la bouche béante pour mieux l’accueillir, j’ai écarté mes fesses, il m’a attachée et écartelée de cent façons,

il a dechiré mes dessous et les a jeté par les fenêtres de la voiture, il m’a rasée, il a pénétré mon ventre, il m’a salie, j’ai bu à chaque rencontre sa semence, il m’a dit de lêcher mes doigts quand j’avais joué, j’ai appris à lui lécher les fesses et sa raie, j’ai appris à demander humblement toutes ces choses comme s’il elles venaient de moi, avec Lui je ne referme plus jamais les genoux, je porte son collier, quand il prend son martinet je maintiens ouvertes mes cuisses sans trembler, après je le lave sous la douche, je le masse de haut en bas, s’il bande je le suce sans qu’il ait à le demander, quand on sort le soir pour une promenade je mets ma courte robe noire et des petits botillons à talons et il me menotte les poignets. Il me sodomise sans hésiter.

Il ne m’a jamais partagée, je suis à Lui, deux fois par mois je m’échappe de ma famille pour Lui appartenir pendant ces quelques heures intenses de folie et de débauche.

Il m’est venu peu à peu l’envie de Lui faire un gros gros cadeau pour son anniversaire et ce soir je vais Lui dire mon envie et mon don.

Maitre, pour votre anniversaire je vous demande de m’emmener dans un Club de Sado-maso et de m’y vendre pour quelques heures à qui vous voudrez; Je ne vous ferai pas honte. Même si c’est Une Domina qui me veut, je la suivrai et ferai tout ce qu’elle m’ordonne. Venez avec moi, protégez moi . Pour vous je serai une petite chienne obéissante.

L.



plus nue que nue

Ma vision de la soumission Posted on lun, septembre 07, 2009 16:33:28

Lorsque la nudité se cache sous les résilles
Ce ne sont pas que les yeux qui frétillent
Lorsque le corps lassivement s’abandonne
ce ne sont pas que les yeux qui lorgnent
Lorsque l’empreinte sur le sol s’efface
ce sont les sens qui prennent place
Car il n’est pas de beauté sans envie
C’est alors que le plaisir peut prendre vie



Le shopping.

Vagabondages Posted on lun, septembre 07, 2009 16:25:55

La délicieuse soumise n’a plus rien à se mettre, on va faire des courses.
Je l’emmène dans une galerie de bxl, il y a un magasin spécialisé….
A l’étage, je l’emmène, plétore de jouets et accessoires, c’est noël.
devant l’embarras du choix, elle sélectionne guépière, body noir, autres superbes décors.
Dans la cabine elle se dénude, je regarde la belle se sous vêtir de neuf.

Tiens, il y a des colliers, je lui en fait essayer. Elle se sent femelle
Tiens des bracelets et menottes, elle se sent prisonnière
Tiens des chaînes, autant de maillons, elle apprend l’immobilité.
Tiens des phallus vibrants noir et bordés de brillants, elle se sent guérrière.

Allez Hop, on prends tout et en route vers de nouvelles aventures…..



ressac

Vagabondages Posted on lun, septembre 07, 2009 16:13:29

ressac…

telles les vagues sauvages..
sur une plage proche du mont de vénus
survient l’élément puissant et pénétrant
en flux et reflux se rue à l’assaut
couvert par les hurlevents, encore et encore
une écume sur le sable répendue
un tumulte qui devient souffle
survint la marée basse,
celle du grand calme…
celle des caresses du temps….



un petite promenade

Vagabondages Posted on lun, septembre 07, 2009 15:55:08

il est 5heures, la nuit se termine. l’homme se réveille avec une image en tête : une vestalle nue au cheveux de feu déposant son dernier tissus.

le boss se projette dan l’espace temps de des restes de rêves .
un sms arrive, « je vous attend ».

il se dirige vers l’adresse indiquée, la porte est ouverte, derrière dans une baignoire fumante se trouve une petite chatte, lassivement exposée sous le bain moussant.
« monsieur , que faites vous içi? je suis totalement nue et sans défense, vous me faites honte…. »
il s’approche de l’eau, devinant les détails de la belle chatte entre les icebergs mousseux.
« vous avez peur? alors pourquoi, m’avez vous appelé?, permettez que je vous lave de vos craintes »
il s’empare du savon, parcoure ce corps offert, ca sent bon le désir.
« tiens , petite chatte, votre mont de vénus se cache sous la toison, je m’en occupe »
il saisit un rasoir et libère la belle , elle se met à ronronner…
« monsieur, qui êtes vous ? veuillez vous identifier…. «
« Je suis votre maître belle féline et je suis içi pour vous dresser »
il s’empare d’une laisse, lui accroche au collier,

« Viens on va promener , c’est l’heure du dressage. »
Tire la laisse, elle suit, a 4 pattes , l’eau dégoulinant sur le corps.
« soumise, je suis ton maître, obéis et je te réchaufferai »
il la promène , le sol laisse des traces d’eau , elle tire sur la laisse.

»COUCHEE, je te l’ordonne » blottie à ses pieds , la chatte tremble de froid.
« ASSISE « , elle s’applique , le regard peureux vers son instructeur.
« PAPATTE », elle lève la main et la pose sur son sexe chaud derrière le tissus
« L’AUTRE PATTE », elle le prend en main, le ronronnement revient
« monsieur, vous permettez que je vous lèche? » , elle s’applique, par delà les désirs cachés.
« IL SUFFIT, vous tremblez, brave chatte soumise, vous avez trop froid »
« Merci maître, réchauffez moi, mon corps vous réclame »

Il libéra la laisse, pris la chatte dans ses bras, blottie et sous les draps la réchauffa.de ses caresses.

———————————————————————————————-



« PrécédentSuivant »